3 habitudes Zen en slow-tourisme

Dans un monde tourné vers les technologies, plusieurs personnes se sentent de plus en plus dénaturées.

Ainsi, pour être zen, nombreuses d’entre elles visent à développer des habitudes plus saines afin de retrouver le caractère humain et plus naturel de leur environnement. 

D’ailleurs, c’est dans cette même perspective que sont nés les concept eco et slow tourisme.

Dans le domaine du voyage, le terme slow tourisme marque une tendance actuelle et change les habitudes des voyageurs partout dans le monde.

Il est différent du tourisme de masse et il est décrit comme un type de voyage qui ramène aux origines, c’est-à-dire à ressentir la pureté des découvertes.

Ce terme est de plus en plus promu par les offices du tourisme dans le monde et notamment au Canada.

Cet article participe à l’événement inter-blogueurs “3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien” du blog Habitudes Zen.

J’aime particulièrement l’article sur la solitude

village slow tourisme

Nos lecteurs ont aussi apprécié cet article : Pressions sociales

Table des matières

Qu'est-ce que le slow tourisme

Tout d’abord, c’est un type de tourisme qui est à l’antipode de celui de masse.

C’est une tendance pour prendre le temps de se ressourcer, se calmer et changer de routine.

En plus c’est l’exploration de la nature et de la culture. Nous nous imprégnons et profitons des rencontres locales, des paysages, ainsi que des différentes productions locales de toutes sortes.

Par ailleurs, le slow touriste veut respecter l’environnement et éviter les grands sites hôteliers et tout ce qui est généralement convoité par une grande majorité des voyageurs.

Ainsi le touriste dépense son argent d’une façon différente : dans des communautés à l’écart des grandes attractions. 

Les gens qui adoptent le slow tourisme profitent et visitent tout ce qui est alentour d’eux, que ce soit l’architecture du quartier, les petites boutiques, les petits restaurants

Ils s’imprègnent du local tout en privilégiant la rencontre de l’autre.

détente slow tourisme

1. Choisir son logement en slow tourisme

La première étape du slow tourisme consiste à choisir son logement.

Pour garder la sérénité dans ce choix, apprécions de regarder selon nos goûts. Les logements peuvent être reculés, loin de la civilisation ou des centres urbains.

Toutefois, le choix peut dépendre aussi du type de transport accessible, que ce soit le transport en commun ou la location d’une voiture.

C’est maintenant tellement plus facile de trouver des pied-à-terre à louer grâce aux applications !

Ainsi, nous pouvons localiser les locations facilement, même de les visualiser sur Google Maps avec « street view », pour voir de quoi elles ont l’air avant même de s’y rendre.

C’est aussi possible d’avoir une compilation des logements avec les plateformes comme Airbnb, booking.com et bien d’autres.

Les choix sont multiples et nous pouvons ainsi nous fixer selon nos gouts et nos envies. 

Cependant, il est important de prendre le temps de se projeter à l’avance pour savoir ce que nous préférons : à côté d’un lac, à côté d’un fleuve, en haut d’une montagne, loin des routes bruyantes, etc…

Par ailleurs, le type de logement est aussi à évaluer : des chalets, des maisons, des appartements, mais aussi des tentes, des yourtes !

Alors si nous voulons voyager zen en slow tourisme, la première étape est vraiment importante : choisir le logement en fonction de ce que nous recherchons localement.

C’est ainsi qu’en choisissant la tranquillité et en se rapprochant de la nature, nous en serons plus apaisés.

La majorité des slow touristes optent généralement pour des logements plus loin des grands centres, par exemple à plusieurs kilomètres des villes pour pouvoir se reposer, se ressourcer et rester en pleine nature pendant quelques jours.

En gros, nous avons un choix vaste pour être à l’écart des zones urbaines.

Nos lecteurs ont aussi apprécié cet article : 5 clés pour limiter le sucre

tente camping

2. S’imprégner de la culture

Une fois que le logement est choisi, recherchons la culture.

Pour rester dans une atmosphère calme et sereine, quoi de mieux que de rentrer en contact avec les gens alentour du logement choisi. 

Ainsi, en slow tourisme, la découverte du patrimoine agricole se fait en allant visiter les éleveurs d’animaux, les producteurs de laine, de fruits et légumes, etc. Une multitude de vergers, de champs sont répartis dans toutes les régions et les producteurs sont très contents et fiers de nous faire visiter leurs installations. 

Le patrimoine artistique est plus subtil et plus discret, mais en étant observateur, nous pouvons remarquer des petits affiches sur les bords des maisons ou des rues : sculpture, galerie d’art, etc… C’est une invitation à la visite !

Et plus particulièrement le patrimoine musical se fait en regardant sur les affiches de concerts ou spectacles locaux. Des festivals de quartier, des concerts en église, des musiciens dans la rue sont d’autant de prospects à surveiller, à découvrir et à rencontrer !

Le patrimoine architectural se découvre au fil des balades. 

Ainsi il est important de se rapprocher des gens locaux, afin de les découvrir, de les visiter, de goûter à leurs produits et d’immortaliser le moment.

champ slow tourisme
BIENVENUE

sur mon blog 

Saines Habitudes de Vie

qui livre des articles sur des habitudes à adopter pour avoir une vie meilleure. 

Contactez moi pour des suggestions d’articles. 

J’ai très hâte de vous lire !

photo drôle de Sophie Enne

Je suis Sophie, blogueuse sur les thématiques de : 

Monoparentalité Heureuse

et 

Saines Habitudes de Vie

Les sujets :

Pour recevoir mon guide : 

« 3 étapes pour réussir un défi ! »

3. Profiter du paysage

La troisième étape pour arriver à faire un voyage zen en slow tourisme est de profiter du paysage.

Ce que nous pourrions appeler aussi le patrimoine naturel : tout ce qui constitue des monuments naturels en lien avec la géologie : des cascades, des chutes, des grottes ;  les habitats des espèces animales et végétales ; et les zones écologiques particulières comme les marais, les estuaires, les tourbières, etc…

Ainsi, certains vacanciers vont prendre des photos instantanées des paysages pour les immortaliser, mais d’autres font plutôt préférer relaxer, méditer en pleine nature ou encore nager dans les lacs ou les rivières et garder leurs souvenirs fixés dans leur mémoire. 

Nous profitons à notre manière, selon nos désirs, de l’état naturel de l’endroit afin de nous reposer, nous ressourcer et nous couper de la routine urbaine.

Nous découvrons de nouveaux paysages, de nouvelles odeurs, des parfums insoupçonnés, des températures différentes…

cascade

Par ailleurs, les gens qui adoptent le slow tourisme veulent vraiment se reconnecter à leur corps, à l’environnement et à la nature.

Ainsi nous abandonnons les écrans, les téléphones portables et l’internet évidemment.

De toute façon, dans la plupart des localités reculées, il n’y a pas de réseau de téléphone ou d’internet. C’est ainsi que nous nous retrouvons dans l’état naturel des choses.

Vous remarquerez que c’est le même principe des parcs nationaux où les habitations sont rustiques et les activités prévues sont liées au cadre naturel extraordinaire.

Ensuite chacun y va à sa vitesse : c’est du slow tourisme !

Ainsi, le tourisme zen est proche de la nature et respecte d’équilibre de l’humain.

Un calendrier souple qui n’a pas d’horaire fixe, mais qui dépend de l’inspiration du moment et les aléas de Dame Nature.

Pour recevoir mon guide : 

« 3 étapes pour réussir un défi ! »

À votre tour, partagez-nous vos habitudes zen lorsque vous voyagez !

Abonnez-vous sur nos réseaux : 

Amicalement vôtre, 

Sophie

4 réponses

  1. J’aimerai tellement tester les yourtes ! Cet article est vraiment sympa pour les personnes qui ne sont pas habituées à des vacances en mode slow tourisme.

    En tout cas, plus les années passent, et plus j’ai besoin de reconnexion avec la nature.
    Patrimoine agricole, musical, et naturel sont ce qui m’intéresse le plus.

  2. Merci Sophie pour cet article pleins de ressources! J’adore également la nature, y passer mes vacances est une priorité pour moi. Je vais suivre à la lettre plusieurs de tes conseils !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

homme-vélo
SAINES HABITUDES DE VIE
Recevez votre guide !

Recevez, si vous le souhaitez, mon guide : 

« 3 étapes pour réussir un défi ! »

Je vous invite à partagez !

SAINES HABITUDES DE VIE !

Bienvenue sur mon Blog !

Recevez, si vous le souhaitez, mon guide : 

« 3 étapes pour réussir un défi ! »