Nous avons toujours le choix

Dans un contexte où nous sommes parfois plongés dans un tourbillon de décisions importantes dans différents domaines de nos vies, nous nous disons généralement : je n’ai pas le choix de… 

D’abord, nous refusons de bouger par crainte de la nouveauté, de la perte d’êtres chers ou financière. 

Ensuite nous nous donnons des raisons pour rester dans une situation qui ne nous fait plus avancer. Nous nous contentons de nous enliser dans un environnement qui stagne. 

Heureusement que nous avons le choix, dans toutes les situations.

Au fond, voici mes conseils pour choisir ce qui nous convient ou pas, et ainsi arrêter de patauger dans une vie qui ne nous épanouie pas. 

Table des matières

Nos lecteurs ont aussi apprécié cet article : Mon meilleur investissement. 

BIENVENUE

sur mon site

Saines Habitudes de Vie

qui livre des articles sur des habitudes à adopter pour avoir une vie meilleure. 

Contactez moi pour des suggestions d’articles. 

J’ai très hâte de vous lire !

photo drôle de Sophie Enne

Je suis Sophie

Avez-vous le choix ?

Nous avons toujours le choix, mais nous avons parfois l’impression de ne pas en avoir.

Par exemple, certains d’entre nous se disent : 

  • je n’ai pas le choix de rester où j’habite, sinon je ne saurais pas où aller,
  • je n’ai pas le choix de garder mon travail, sinon je vais avoir de la difficulté à m’en trouver un autre, et je n’aurai pas les moyens de subvenir à mes besoins,
  • je n’ai pas le choix de côtoyer les mêmes amis sinon je me sentirais seul et triste,
  • je n’ai pas le choix de rester avec mon partenaire sinon je vais me sentir perdu, je n’arriverai pas à me trouver un(e) autre amoureux(se). 

Mais nous avons le choix !

Souvent, ce qui nous retient, c’est la peur du changement. Et cette « peur” est la preuve d’un manque de confiance pour beaucoup d’entre nous.

Bien évidemment, notre capacité de changer ou de briser la routine, les relations, etc… dépend de notre perception de l’inconnu qui nous attend au tournant du changement. 

Nous avons le choix

Même quand nous nous sentons malheureux dans une relation, dans un travail, nous n’avons pas forcément la volonté de changer à cause de cette peur du changement qui nous retient.

Et pourtant, l’enlisement dans une situation qui ne nous convient pas nous pourrit la vie. 

Nos lecteurs ont aussi apprécié cet article : Comment modifier un souvenir

La phase de turbulences

Dans un changement, il y a d’abord l’identification de ce que nous voulons changer. Je vous suggère une méthode plus loin pour vous aider à identifier les éléments à changer. 

La décision de changer est la rupture totale pour basculer dans le changement.

En effet, c’est une  zone floue plus ou moins longue : Cette transition est en effet plus ou moins confortable et incontournable pour tout changement. Notamment c’est un moment de grande hésitation, c’est un effort très intense à fournir. 

De ce fait, ceux qui emboîtent le pas pour traverser cette phase, arrivent dans une situation différente généralement meilleure que la précédente.

En d’autres termes, le courage est primordial, en manquer nous ralenti dans notre progression

Effectivement, le courage de passer à autre chose en espérant le meilleur, de briser tout ce qui nous donne du mécontentement, de la souffrance, est difficile.

Par ailleurs, cette transition est nécessaire pour aller plus loin, vers des situations plus agréables, plus grandes et qui nous épanouissent plus.

Il ne faut aucun regret pour le passé, aucun remors pour le présent, et une confiance inébranlable pour le futur.

Lorsque nous vivons une situation malheureuse ou difficile dans notre travail ou dans nos relations, nous le ressentons. Nous savons que quelque chose ne marche pas.

Et parfois, nous sommes tristes ou stressés, nous pouvons aussi avoir un manque de sommeil.

Tout ce qui vous mine le moral doit être changé, car c’est important d’avoir l’esprit tranquille.

Nous avons le choix

Pour recevoir mon guide : 

« 3 étapes pour réussir un défi ! »

Ma méthode pour choisir

Quand je ressens un inconfort, frustration, stress dans un secteur de ma vie, je sais alors que j’ai besoin d’évaluer ce qui marche bien et ce qui ne marche pas.

Pour ce faire, je fais un tableau en 2 colonnes : POUR et CONTRE. En voici un exemple :

Pour mon travail, je liste les arguments dans la colonne “Pour”. Et là, je peux écrire : j’ai de bons collègues, j’ai un horaire pratique pour ma famille, etc…

Pour la colonne « Contre » je peux noter : c’est trop loin de chez moi, etc…

Ainsi je nomme tous les éléments pour et contre.

Toutefois, en notant les éléments de chaque côté, je m’assure de ne rien oublier. Je fais cette tache sur plusieurs jours pour m’assurer que je note tous les arguments pour et contre.

Également je rentre dans les détails, je note les arguments sur les points notés. Ainsi en y revenant quelques jours plus tard, je peux me relire et réévaluer le pour et le contre. 

En d’autres termes, ce tableau peut se faire pour :

  • le travail,
  • les relations amoureuses,
  • les relations amicales,
  • les relations familiales,
  • le bénévolat,
  • le lieu où l’on habite, 
  • et bien d’autres…

 

Rapidement, si la colonne « Contre » est remplie de plus d’éléments que celle du « Pour », c’est le temps de vivre un changement dans l’activité ou la relation évaluée.

Ensuite pour chaque argument écrit, je tente de les noter les uns par rapport aux autres. 

Par exemple : « j’ai de bons collègues » est moins important que « j’ai un horaire pratique pour ma famille ». 

Donc j’attribue la note 10 à « j’ai un horaire pratique pour ma famille », et 8 ou 9 pour « j’ai de bons collègues ». 

Ainsi les arguments « pour » ou « contre » vont être gradués et ce sera ainsi plus facile d’y attribuer de l’importance aux arguments essentiels. 

Nous avons le choix

Voulez-vous changer de travail ?

Le changement de travail peut être délicat, surtout lorsque les finances sont serrées.

Il est important d’accepter de noter les arguments « Contre » lorsque ça va mal. En même temps, les arguments « Pour » sont primordiaux afin d’équilibrer la décision

Aussi remettre sa démission et avoir une période floue entre deux situations professionnelles, peut être très stressante.

Par contre, cette période peut se transformer en temps de recherche d’un nouvel emploi.

De plus, cette phase pourrait être reposante ou nous pouvons faire plus de bénévolat, des voyages, du sport, de la marche en pleine nature, etc…

nous avons le choix

Bref, profitons-en pour briser la routine et nous donner un nouveau rebond dans ce changement majeur

Habituellement, en commençant par un changement, les autres sphères de notre vie vont se trouver améliorées et vont aussi fluctuer plus naturellement si besoin. 

Mais attention, ne faites pas plusieurs changements en même temps.

En effet, cela représente une grande charge et c’est très étourdissant.

Il suffit parfois d’un seul changement pour retrouver une vie plus agréable.

Une expérience courante

C’est ainsi que certaines personnes que je connais, qui ont décidé de faire des changements dans leur travail ou dans d’autres domaines de leur vie, ont réussi à améliorer leur situation.

Plus précisément, je connais un ami qui a décidé de remettre sa démission à son employeur après plusieurs années de stress et de frustration.

En sortant du bureau de son patron, il a ressenti un grand soulagement et une délivrance.

Cela n’a pas été facile, car cela lui a pris plusieurs années à se rendre compte que son travail était une souffrance.

Et finalement, il a ensuite entamé une activité sportive de façon routinière afin de se vider, se ressourcer et retrouver son ancrage.

Aujourd’hui, il est plus aligné à ses besoins, à ses envies. Il va pouvoir aller de l’avant et s’épanouir davantage dans sa vie professionnelle et familiale. 

Écrivez nous en commentaires vos témoignages !

Abonnez-vous sur nos plateformes FB et YT

Amicalement, 

Sophie

6 réponses

  1. Merci pour cet article Sophie. Je peux voir ces processus chez moi lorsque quelque chose ne me convient pas. Je trouve, qu’il n’est pas facile de sortir la tête du guidon et de faire le point parce que l’on a peur de perdre quelque chose que l’on connais, même si c’est désagréable à vivre, au profit de l’inconnu. Et quelque part, choisir de changer c’est renoncer à ce que l’on a déjà est qui nous est agréable, sans savoir si on va le retrouver en changeant. Ca peut faire peur et rendre plus difficile notre choix de changement.

  2. Très bon idée cette liste de pour et contre.
    Moi j’avais un job qui sur le papier le top,
    j’avais enfin un pied au service du personnel
    un maintient de salaire en cas de maladie
    9 jours de congés en + par an
    une demie journée à prendre dans la semaine
    une prime de 9,21% tous les mois,
    …,
    Et finalement tous ces avantages m’empêchaient de quitter mon emploi, tant que ma petite n’avait pas tel âge, et ensuite je reconsidèrerai les avantages pour les battre par rapport à tous les inconvénients, conclusion : Prudhommes …
    Je pense que l’on a toujours le choix, et qu’il ne faut pas se cacher derrière l’excusit ! On peut se dire j’ai 6 mois, 1 an à tenir, en faisant un travail qui nous permet quand même de nous préserver, pour mettre un projet en place, mais si rien n’est décidé, il ne faut pas rester dans un job ou trop c’est trop, même avec des avantages que l’on ne trouvera pas ailleurs.

  3. C’est vrai qu’il peut être très compliqué de sortir de « sa zone de confort ». Pour éviter d’être paralyser par la peur, je découpe mon objectif de changemen,t en petites étapes, moins effrayantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

homme-vélo
SAINES HABITUDES DE VIE

Recevez deux guides : 

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »

et

« 3 étapes pour réussir un défi ! »

Je vous invite à partagez !

SAINES HABITUDES DE VIE !

Bienvenue !

Recevez mes deux guides : 

« 3 étapes pour apaiser les conflits de séparation – divorce »

et

« 3 étapes pour réussir un défi ! »